Bulletin de liaison des communes

L’IMMERSION PRÉCOCE POUR SAUVER LA LANGUE ALSACIENNE : SOUTENEZ LE FONDS INTERNATIONAL POUR LA LANGUE ALSACIENNE (FILAL)    

 1426218_507019096063000_1213346338_n

Une microcrèche en immersion totale en alsacien est une garantie des capacités linguistiques futures inestimables   

Le Fonds international pour la langue alsacienne (FILAL), dont l’idée a germé aux États-Unis a été lancé en 2014. Structuré au niveau régional autour de 40 délégués cantonaux en septembre 2016, le FILAL vise à promouvoir l’immersion complète en dialecte dès la naissance en rappelant que la période 0-4 ans est décisive pour l’acquisition de la langue minoritaire.

« Nous avons une bonne nouvelle : l’alsacien peut être sauvé et nous savons comment. Cela nécessite un peu de courage et de créativité, mais aussi des moyens ».  Il ne s’agit pas de réinventer la roue, mais de mettre en œuvre les recettes qui permettent aujourd’hui au Pays de Galles, au Pays Basque, à la Bretagne ou encore à la Catalogne (Perpignan) d’augmenter régulièrement  le nombre de locuteurs de moins de 10 ans dans ces langues.

Un rapport des Nations Unies (7 mars 2005) montre que « l’enseignement bilingue utilisant essentiellement (immersion) la langue minoritaire comme vecteur produit des résultats supérieurs à toutes les autres méthodes d’enseignement, s’agissant de l’alphabétisation et de l’acquisition de connaissances en général, et favorise « l’épanouissement de l’enfant et le développement de ses dons et de ses aptitudes mentales et physiques, dans toute la mesure de leurs potentialités ».

Des maternelles en immersion complète en langue régionale existent depuis 40 ans dans 25 départements de France et concernent aujourd’hui 10 000 élèves en primaire (basque, breton, occitan et catalan).  L’Alsace a 40 ans de retard en la matière. Ce principe de l’immersion compensatoire vise à parvenir à un réel bilinguisme français-langue régionale à la fin de la maternelle. Il s’appuie sur le fait que l’enfant de 2 ou 3 ans est éveillé 4000 heures par an et ne passe que 1000 heures à l’école. Dans une société où tout se passe en français (télé, famille, rue : 3000 heures par an), cette immersion de 1000 heures par an en alsacien permettrait de parvenir à un bilinguisme équilibré avant le CP et le bilinguisme à parité français-allemand.

Rappelons que le bilinguisme précoce a un effet de stimulation du développement intellectuel qui se traduit par une meilleure maîtrise du français et des mathématiques en fin de primaire. Il est important de souligner que notre dialecte a un réel statut de langue officielle en Suisse et au Luxembourg et que c’est en dialecte que se réalisent les meilleures performances économiques dans le monde. En Suisse alémanique et au Luxembourg, la scolarité débute en immersion complète en dialecte.  La maîtrise du dialecte, en plus du Hochdeutsch, permettra à vos enfants d’accéder à des emplois à 5000 euros par mois dans ces pays voisins mais aussi à l’Alsace de mieux tirer profit de la santé économique de nos voisins.

A la rentrée 2017, un élève sur quatre (25%) suivra une éducation bilingue à parité en maternelle (12 heures d’allemand/12 heures d’alsacien). Il faut aujourd’hui faire plus et plutôt. Et le FILAL se propose de soutenir la création de crèches en immersion complète avec passage progressif du dialecte à l’allemand standard entre 0 et 4 ans.

Vous pouvez soutenir cette démarche en mettant en place un virement mensuel de 10 euros déductibles des impôts. Le FILAL cherche un relai par commune  Plus de details sur www.filalsace.net

Sie kenna au methalfa! Wie der Andre Weckmann gschrewa het : «  Mer senn amol gse, mer kennta’s wedder wara, mer brichtes numma wella!

Le dialecte n’est une langue perdue qu’aux yeux de qui s’évertue à le perdre d’entrée de jeu; il est déjà mort au regard de celui qui la durement condamné d’avance à l’extinction finale – puisque tel est son bon plaisir, le désir caché de son âme… A ce refus catégorique opposé à la parole maternelle reniée, on ne peut répondre honnêtement que par l’option inverse : en pariant, contre toute apparence raisonnable, que la vie prendra le dessus malgré tout, victorieuse à l’issue du combat inégal contre l’aphasie intérieure imposée, du dehors, à l’âme enfantine exilée loin d’elle même au cours de son incarnation d’adulte.” Claude Vigee

Soutenez le FILAL – Fonds international pour la langue alsacienne – Credit Mutuel CCM Bartholdi – 2 place de la Cathedrale – 68000 Colmar
RIB  10278 – 03200 – 00020901001  – 11  ///  IBAN FR76 1027 8032 0000 0209 0100 111

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s