La récolte de miel en Alsace pâtit de la canicule et de la sécheresse

honey jar with honey comb

Malgré un printemps encourageant, les apiculteurs alsaciens annoncent une production de miel très limitée cette année. En cause, la canicule et le manque d’eau qui a sévèrement touché la région durant l’été dernier.

Un bilan qui pique du nez

Le vendredi 21 octobre dernier, plusieurs professionnels du miel se sont réunis dans une miellerie de Blaesheim afin de faire le point sur la dernière production. Les agriculteurs sont tous d’accord : l’année 2022 s’inscrit dans le classement des plus mauvaises années apicoles.

Au bout du bilan dressé, les récoltes ont été frappées de plein fouet par les conditions météorologiques extrêmes subites de juin jusqu’à fin août. Tandis que la récolte par ruche se situe autour de 30 kg de miel en temps normal, les apiculteurs se sont contentés de 10 à 15 kg.

Une baisse de production qui tombe mal

Cette maigre collecte impacte considérablement le marché du miel de la région. La récolte de 2022 était très attendue, notamment suite à la catastrophe que la filière apicole française a rencontrée l’année précédente. Et pour cause, l’année 2021 a marqué un record historique : une perte de plus de 80% de la production apicole alsacienne.

Les apiculteurs alsaciens comptaient sur l’année 2022 pour relever la barre, mais le sort s’acharne sur la filière régionale.

Lire :   Halloween en alsace : les 5 événements incontournables 

Un secteur à la merci des conditions climatiques

L’Alsace dénombre plus de 2 500 apiculteurs en activité, dont plus d’une quarantaine de professionnels. La région se présente comme un terrain idéal à l’apiculture, notamment grâce a « ses différents reliefs et ses températures douces grâce aux Vosges » explique Alexis Ballis, membre du miel d’Alsace IGP.

Toutefois, la période de récolte ne fait que se réduire depuis maintenant plusieurs années. Alexis Ballis affirme que sur la dernière décennie, « nous n’avons eu droit qu’à deux années correctes : la production de 2018 et celle de 2020 ».

L’activité apicole dépend fortement des conditions météorologiques. L’instabilité croissante du climat fait en sorte d’amoindrir les récoltes et de multiplier les périodes incertaines. Les gels tardifs ainsi que les chaleurs extrêmes sont tous deux nuisibles à la production de miel.

Une année 2022 sans pitié

Cette année, la canicule a paralysé l’intégralité de la production de miel de la région. Pourtant, durant le printemps, un nombre important d’abeilles a été noté, notamment à la suite de pontes fructueuses et à une météo favorable.

Outre la chaleur estivale extrême, les apiculteurs pointent également du doigt le stress hydrique des arbres. La sécheresse de l’écosystème a entraîné une baisse de production de la sève des arbres, ce qui a également nui à la fabrication du miel.

Lire :   Grève générale en Alsace, la SNCF accuse encore des perturbations

Toutefois les apiculteurs rassurent « il y aura du miel dans les rayons cette année », notamment grâce aux réserves des précédentes récoltes. Une hausse de prix est néanmoins attendue.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *