Crise énergétique : les boulangers alsaciens tirent la sonnette d’alarme

Les boulangeries alsaciennes sont en danger, indiquent leurs représentants. Un vent de panique frappe une majorité d’entre-deux face à la nouvelle tarification de l’Électricité de Strasbourg qui entrera en vigueur le 31 janvier prochain. Exclus du bouclier tarifaire, les boulangers d’Alsace réclament des aides pour survivre à des factures qu’ils jugent insoutenables.

La menace de l’explosion de la facture énergétique

La plupart des professionnels boulangers voient leurs contrats triennaux d’électricité arriver à terme d’ici au 1er janvier prochain. Cette échéance sonne le glas des boulangers qui pour la plupart ne bénéficient d’aucune aide énergétique. Électricité de Strasbourg a communiqué une grille des nouvelles tarifications prévue pour le début de l’année prochaine et le boulanger président de la corporation d’Haguenau, Laurent Durrenberger, indique une explosion tarifaire sans précédent.

Le kWh en Alsace sera augmenté de 10 fois son prix. De 0,07 euro par kWh, il passera à 0,71 euro par kWh hors taxe. « Un prix multiplié par 10 », s’insurge Laurent Durrenberger. Après une étude réalisée par son expert-comptable, le boulanger affirme que la facture énergétique de son commerce va être de 4 fois son prix actuel. Pour le site de la commune d’Haguenau, cela signifie que le montant mensuel va passer de 4 000 à 16 000 euros.

Lire :   Augenblick : Le festival du film germanophone s’invite en Alsace

« On n’y arrivera jamais »

Le président de la corporation confie que les boulangeries sont en danger et fait état d’une marge d’ores et déjà en baisse à cause de l’augmentation du tarif des matières premières. « L’idée d’augmenter les prix afin d’optimiser les profits est venue à l’esprit de tous les boulangers, mais nous savons pertinemment qu’une baguette à 1,50€ poussera les clients à nous matraquer. »

Laurent Durrenberger confie qu’il pourrait fermer son commerce en après-midi afin de réduire sa facture énergétique, ou « faire comme il y a trente ans » et enfourner tout en une seule fois, malgré une baisse de la qualité. Toutefois, le boulanger refuse pour l’heure d’y penser, espérant que les directives ministérielles annoncent une aide de l’État aux boulangers de la région.  

Une crise qui impacte tous les artisans alsaciens

Mardi dernier, le président de la Chambre de métiers d’Alsace, Jean-Luc Hoffmann a indiqué que la « situation n’est plus tenable » pour la majorité des artisans alsaciens. Face à la crise énergétique, plusieurs entreprises artisanales menacent de fermer leurs portes. Le président a déclaré que ce n’est plus une question de survie, mais de catastrophe sociale. Plus de 120 000 Alsaciens vivent du commerce de l’artisanat et pourront très vite déchanter face aux factures exorbitantes qui s’annoncent.

Lire :   La récolte de miel en Alsace pâtit de la canicule et de la sécheresse

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire a quant à lui déclaré récemment sa volonté d’agrandir le champ d’action du dispositif d’aide du bouclier énergétique afin d’y inclure plus d’artisans, notamment les boulangers et les potiers.

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *